APS change

votre Bureau de change depuis 1992

Offres permanentes sur + de 50 devises



INFORMATION COVID-19

En raison de la COVID-19 les horaires d'ouvertures de nos agences risquent d'être perturbés et modifiés.

Merci de nous contacter par téléphone pour toute information afin de bénéficier de nos meilleures offres !


BUREAU DE CHANGE DU 3E ARRONDISSEMENT PARIS


Bureau de change du 3e arrondissement Paris

Découvrir le Bureau de change du 3e arrondissement de Paris qui est le résultat de l'extension de la ville aux xiiie et xive siècles, enceinte de Charles V (1371 - 1380). Les plus vieux immeubles datent aujourd'hui du xviiie siècle. Cet arrondissement est un quartier plutôt résidentiel, dont une grande partie se situe dans Le Marais. Aux termes de l'article R2512-1 du Code général des collectivités territoriales (partie réglementaire), il porte également le nom d'« arrondissement du Temple »2, mais cette appellation est rarement employée dans la vie courante. Le 3e arrondissement dit arrondissement du Temple est créé par la loi du 16 juin 1859, lors de l'extension de Paris jusqu'à l'enceinte de Thiers et donne lieu à un nouveau découpage3. Ainsi le 3e arrondissement est créé à partir d'une partie des anciens 6e, 7e et 8e arrondissements. A sa création le 3e arrondissement était borné à l'Ouest par une ligne partant du boulevard Sébastopol jusqu'au boulevard Saint-Denis, l'axe de celui-ci puis le Boulevard Saint-Martin au Nord, puis à l'Est les boulevards du Temple, des Filles-du-Calvaire, Beaumarchais jusqu'à la rue du Pas-de-la-Mule, l'axe de cette rue formant le côté Nord de la place Royale et des rues de l'Écharpe, Neuve-Sainte-Catherine, des Francs-Bourgeois, de Paradis-au-Marais et Rambuteau jusqu'au point de départ, au Sud. Les limites actuelles du 3e arrondissement ont été fixées en 1860, à la suite de la loi du 16 juin 1859 donnant lieu à un nouveau découpage de Paris en vingt arrondissements. Elles comprennent la moitié ouest de l'ancien 6e arrondissement, la moitié nord de l'ancien 7e et une partie de l'ancien 8e. Les principaux édifices sont aujourd'hui les Archives Nationales, le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), le Musée Picasso, le Carreau du Temple. On trouve également au 51 rue de Montmorency la maison de Nicolas Flamel, construite en 1407, qui est la maison la plus ancienne de Paris (son premier propriétaire, juré de l'Université, prétendait posséder la pierre philosophale). Enfin, le 3e arrondissement est à la lisière du célèbre Centre Beaubourg ou Centre Pompidou (dont le nom complet est Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou), ce qui explique le développement dans cet arrondissement de nombreuses galeries d'art intéressantes. L'arrondissement compte aussi plusieurs squares comme le square du Temple, le Jardin de l'Hôtel Salé (voir Musée Picasso) ou le jardin Saint-Gilles-Grand-Veneur. On y trouve de beaux immeubles et de nombreux hôtels particuliers, tels l'Hôtel de Montmorency, l'Hôtel de Marle ou encore l'Hôtel d'Albret. À partir du xviie siècle, les 3e et 4e arrondissements sont habités par la noblesse comme Madame de Sévigné, d'où le nom de l'actuelle rue de Sévigné qui passe dans les deux arrondissements. Certaines rues comme la rue de Bretagne, la rue de Montmorency, la rue Charlot ou la rue de Braque sont particulièrement recherchées.

Le 3e a été le lieu d'établissement de plusieurs communautés, auvergnate, juive, et chinoise. La plus ancienne communauté chinoise de Paris (entre la rue au Maire, la rue du Temple, et la rue des Gravilliers), essentiellement constituée d'émigrés de la région de Wenzhou, arrivés en France pendant la Première Guerre mondiale (voir Corps de travailleurs chinois), d'abord installés à proximité de la gare de Lyon durant l'entre-deux-guerres, est arrivée dans l'arrondissement en 1954.

Principaux édifices

Square du Temple, avec la mairie d'arrondissement en arrière-plan.

Édifices religieux :

église Saint-Denys-du-Saint-Sacrement ;

église Saint-Nicolas-des-Champs ;

église Sainte-Élisabeth-de-Hongrie ;

synagogue Nazareth.

Musées et institutions culturelles :

Archives nationales ;

conservatoire national des arts et métiers ;

musée des arts et métiers ;

musée Carnavalet ;

hôtel Salé (musée Picasso) ;

théâtre Déjazet ;

musée de la chasse et de la nature ;

musée d'art et d'histoire du judaïsme.

Monuments civils :

Carreau du Temple ;

hôtel de Clisson ;

hôtel de Guénégaud (musée de la chasse et de la nature) ;

hôtel de Donon, qui abrite le musée Cognacq-Jay ;

hôtel Libéral Bruant (musée de la serrure) ;

hôtel de Marle (centre culturel suédois) ;

hôtel de Rohan et hôtel de Soubise (Archives nationales) ;

lycée Turgot ;

maison de Pernelle et Nicolas Flamel, construite en 1407 ;

marché des Enfants-Rouges.

Parcs et jardins :

jardin Saint-Aignan (ou jardin Anne-Frank) créé par André Le Nôtre ;

square du Temple ;

square Émile-Chautemps.

passage d'Alombert

passage de l'Ancre

passage Barrois

passage des Gravilliers

passage Meslay

passage des Orgues

passage du Pont-aux-Biches

passage Sainte-Élisabeth

passage Vendôme

passage du Vertbois

Principales rues

Article détaillé : Liste des voies du 3e arrondissement de Paris.

Mairie d'arrondissement, 2 rue Eugène-Spuller

rue au Maire

rue aux Ours

rue des Archives

rue Bailly

rue Beaubourg

boulevard Beaumarchais

rue Béranger

rue Blondel

rue Borda

rue de Béarn

rue du Bourg-l'Abbé

rue de Bretagne

rue Chapon

rue Charles-François-Dupuis

rue Charlot

rue Commines

rue Conté

rue de la Corderie

rue Cunin-Gridaine

cité Dupetit-Thouars

rue Dupetit-Thouars

boulevard des Filles-du-Calvaire

rue des Filles-du-Calvaire

rue du Foin

rue des Fontaines-du-Temple

rue des Francs-Bourgeois

Rue Froissart

rue Gabriel-Vicaire

rue des Gravilliers

rue Greneta

rue des Haudriettes

rue Meslay

rue Montgolfier

rue de Montmorency

rue Notre-Dame de Nazareth

rue Papin

rue Paul-Dubois

rue du Perche

impasse de la Planchette

rue Rambuteau

rue Réaumur

place de la République

rue du Roi-Doré

cour de Rome

rue Sainte-Apolline

boulevard Saint-Denis

rue Sainte-Élisabeth

rue Saint-Gilles

boulevard Saint-Martin

rue Saint-Martin

rue Salomon-de-Caus

boulevard de Sébastopol

boulevard du Temple

rue du Temple

rue de Turbigo

rue de Turenne

rue Vaucanson

rue du Vertbois

rue des Vertus

rue Vieille-du-Temple

rue Volta

Bureau de change à Paris

Quartiers

administratifs           Arts-et-Métiers (9)

Enfants-Rouges (10)

Archives (11)

Sainte-Avoye (12)

Maire

Mandat          Pierre Aidenbaum

2014 - 2020

Code postal  75003

Code Insee    75103

Démographie

Population    34 389 hab. (20171)

Densité          29 392 hab./km2

Géographie

Coordonnées            48° 51′ 50″ nord, 2° 21′ 42″ est

Altitude         Min. 32 m

Max. 41 m

Superficie      1,17 km2

 Dans la zone euro , le prix indiqué était commun au lancement de l' euro. Le taux de change réel est le rapport auquel un panier représentatif d' un pays peut être échangé contre un panier représentatif d'un autre pays. Le taux de change réel est donc défini comme un indice, de sorte que sa valeur absolue n'a pas de signification. Ce n'est qu'en examinant les taux de changement dans le temps que vous pourrez obtenir des informations importantes. Les taux de changement montrent l'évolution du pouvoir d'achat d'un pays.

Bien que l'appréciation réelle d'une monnaie soit caractérisée par un pouvoir d'achat accru de l'étranger (également appelé amélioration des termes de l'échange ), elle réduit également la compétitivité de l'économie nationale. Le taux de change peut être défini comme le nombre d'unités de devise étrangères pouvant être achetées avec une unité de devise nationale. Il est déterminé par la valeur marchande des différentes devises sur le marché international. De nombreuses banques centrales publient la valeur de leur monnaie sur les marchés mondiaux, une fois par jour et sur la base des prix du marché.

Le Royaume-Uni participait au SME puis au MCE jusqu’à sa dissolution à la fin de 1999. Le SME n'existe plus mais certains mécanismes du MCE restent en application pour le Royaume-Uni sous forme de coopération avec l'UEM et le respect de certains objectifs communs définis par le traité de Maastricht, et l'obligation pour le Royaume-Uni de contribuer au budget européen avec des comptes établis en euros, la seule devise officielle de l'Union européenne. La Finlande et la Suède ont participé au MCE, comme l'ensemble des 15 membres de l'Union européenne jusqu'à la fin de 1999. La Finlande est sortie du MCE pour rejoindre directement l'UEM. Mais la Suède n'a pas pris les mesures techniques permettant de sortir du MCE avant l'introduction de l'euro, en adoptant celles définies pour le MCE II qui lui auraient permis de rejoindre l'UEM, comme le traité le lui obligeait.