APS change

votre Bureau de change depuis 1992

Offres permanentes sur + de 50 devises



INFORMATION COVID-19

En raison de la COVID-19 les horaires d'ouvertures de nos agences risquent d'être perturbés et modifiés.

Merci de nous contacter par téléphone pour toute information afin de bénéficier de nos meilleures offres !


BUREAU DE CHANGE DU 2E ARRONDISSEMENT PARIS


Bureau de change du 2e arrondissement Paris

Découvrir le Bureau de change du 2e arrondissement de Paris qui est le produit de l'extension de Paris aux xve et xvie siècles. Les premières habitations urbaines datent cependant du xive siècle. Ainsi, l'enceinte de Charles V (1371—1380) s'étendait déjà jusqu'à la rue d'Aboukir. Au xvie siècle, la ville s'étend jusqu'au niveau actuel des Grands Boulevards, alors tracé de l'enceinte de Louis XIII. Les principaux édifices sont aujourd'hui les anciens sièges de la Bourse et de la Bibliothèque nationale de France (BNF) — Site Richelieu / Louvois. Aux termes de l'article R2512-1 du Code général des collectivités territoriales (partie règlementaire), il porte également le nom d'« arrondissement de la Bourse »2, mais cette appellation est rarement employée dans la vie courante. Le 2e arrondissement dit arrondissement de la Bourse a été créé par la loi du 16 juin 1859, lors de l'extension de Paris jusqu'à l'enceinte de Thiers et donne lieu à un nouveau découpage3. Ainsi le 1er arrondissement est créé à partir d'une partie des anciens 1er, 2e, 3e, 5e et 6e arrondissements. À sa création, le 2e arrondissement était borné au Nord par une ligne partant du boulevard des Capucines, en face de la rue Neuve-des-Capucines et suivant l'axe de ce boulevard et des boulevards des Italiens, Montmartre, Bonne-Nouvelle, Saint-Denis, jusqu'au boulevard de Sébastopol, l'axe de ce boulevard jusqu'à la rue aux Ours, à l'Est, puis au Sud, l'axe du prolongement de cette rue jusqu'à la place des Victoires, l'axe de cette place et celui des rues Neuve-des-Petits-Champs et Neuve-des-Capucines jusqu'au point de départ.

Les limites actuelles du 2e arrondissement datent de 1860, à la suite de la loi du 16 juin 1859 donnant lieu à un nouveau découpage de Paris en 20 arrondissements. Elles comprennent une partie de l'ancien 2e arrondissement, une partie de l'ancien 3e et une partie de l'ancien 5e. L'arrondissement est compris entre les voies suivantes, dans le sens horaire :

Vis-à-vis du 9e arrondissement :

Boulevard des Capucines,

Place de l'Opéra

Boulevard des Capucines

Boulevard des Italiens,

Boulevard Montmartre,

Boulevard Poissonnière.

Vis-à-vis du 10e arrondissement :

Boulevard de Bonne-Nouvelle,

Boulevard Saint-Denis.

Vis-à-vis du 3e arrondissement :

Boulevard de Sébastopol,

Vis-à-vis du 1er arrondissement :

Rue Étienne-Marcel,

Place des Victoires,

Rue des Petits-Champs,

Rue Danielle-Casanova,

Rue des Capucines.

À noter que à partir des élections municipales de mars 2020, la gestion administrative sera effectuée avec les 1er, 3ème et 4ème arrondissement dans la mairie du 3ème du fait du regroupement des 4 arrondissements du centre de Paris au sein du 1er secteur.4Le deuxième arrondissement n'aura plus d'existence politique. Il n'aura plus qu'une existence postale: les codes postaux ne changent pas. Le 2e arrondissement est inclus dans la deuxième circonscription de Paris de 1958 à 1986, comprenant aussi le 3e arrondissement. À partir de 1988, il fait partie de la 1re circonscription avec les 1er, 3e et 4e arrondissements. À compter de la XIVe législature, le 2e arrondissement reste intégré à la première circonscription avec les 1er et 8e arrondissements et la plus grande partie du 9e. Depuis 1958, les députés couvrant le 2e arrondissement ont été Michel Junot (1958-1962), Jean Sainteny (1962-1963), Amédée Brousset (1963-1967), Jacques Dominati (1967-1978), Abel Thomas (1978-1981), Pierre Dabezies (1981), à nouveau Jacques Dominati (1982-1993), puis Laurent Dominati (1993-2002) et Martine Billard (2002-2012). L'actuel député, depuis le 17 juin 2012, est Pierre Lellouche (UMP).

Bureau de change à Paris

Quartiers

administratifs           Gaillon (5)

Vivienne (6)

Mail (7)

Bonne-Nouvelle (8)

Maire

Mandat          Jacques Boutault

2014 - 2020

Code postal  75002

Code Insee    75102

Démographie

Population    21 042 hab. (20171)

Densité          21 255 hab./km2

Géographie

Coordonnées            48° 52′ 01″ nord, 2° 20′ 26″ est

Altitude         Min. 33 m

Max. 46 m

Superficie      0,99 km2

Le mécanisme de change européen ( MCE ) est un système mis en place par la Communauté économique européenne , le 13 Mars 1979 dans le cadre du Système monétaire européen (SME), afin de réduire le taux de change variabilité et assurer la stabilité monétaire en Europe, en vue de l' économie et L’Union monétaire et l’introduction d’une monnaie unique , l’ euro , le 1 er janvier 1999. Après l’adoption de l’euro, la politique a été modifiée pour relier les monnaies des pays de l’UE ne faisant pas partie de la zone euro à l’euro (la monnaie commune étant le point central). L’objectif était d’améliorer la stabilité de ces monnaies et de mettre en place un mécanisme d’évaluation des membres potentiels de la zone euro. Ce mécanisme est connu sous le nom de MCE II et a remplacé le MCE. Actuellement, le MCE II, une seule devise, est la couronne danoise. Le taux de change est le prix d' une devise exprimé dans une autre devise. Le marché sur lequel ce prix est formé est le marché des changes. Le taux de change est économiquement significatif, par exemple parce qu’il influe sur la compétitivité internationale d’ une zone monétaire (voir Mécanisme de taux de change ). Pour les entreprises et les investisseurs , les variations de taux de change posent un risque ( incertitude du taux de change ) lorsque les expositions sont libellées dans une devise étrangère. Fondamentalement, le taux de change nominal indique le rapport entre la monnaie d’un pays et la monnaie d’un autre pays. Le taux de change nominal peut être exprimé en quantité ou en prix. La citation ( citation indirecte ), le taux de change au sens étroit, indique le prix d'une unité de la monnaie nationale en unités de la devise étrangère (sur l'exemple de l'Europe et des États-Unis du point de vue européen: dollar pour un euro). En revanche, le devis ( devis direct) ou le "taux de change" le prix d’une unité de la devise étrangère dans des unités de la monnaie nationale (euro par dollar du point de vue européen). La cotation de prix est donc par définition l' inverse de la cotation de quantité. Dans la zone euro, en Grande-Bretagne, en Australie et en Nouvelle-Zélande, la majorité des citations sont utilisées aujourd'hui, alors que la citation de prix est courante, en particulier en Suisse.

Il est important de comprendre qu'il existe différentes définitions de «monnaie»:

argent constituant les billets de banque (généralement sur papier);

pièce de monnaie (pièce métallique );

monnaie de banque ou d'inscription en compte admise à la circulation;

monnaie au sens large, ce qui signifie argent en circulation, la monnaie nationale.

devise tout ce qui est généralement accepté en échange de biens et de services.

En général, la monnaie est émise et contrôlée par le gouvernement du pays , qui est le seul à pouvoir fixer et contrôler sa valeur. L'argent est associé à des transactions de faible valeur; L'argent (dans ce sens) a une définition plus large puisqu'il englobe non seulement l'argent mais aussi le montant déposé sur des comptes courants , même dans son agrégat le plus liquide (M1). Le taux de change est déterminé par l'offre et la demande de chacune des deux monnaies : si la demande dépasse l'offre, le cours augmente. Puisque la devise d'un pays est à la base une créance détenue sur la banque centrale de ce pays1, la détention d'une devise étrangère peut être vue comme la détention d'une créance « à vue » sur le pays qui l'a émise. Le mécanisme de taux de change européen, ou MCE, est un mécanisme de taux de change introduit par la Communauté européenne en 1979 destiné à stabiliser les cours des devises européennes, prévenir les risques de change et accroître la confiance dans la monnaie à moyen et long terme, juguler l'inflation et développer le commerce et l'activité dans la zone intra-communautaire. Initialement nommé « système monétaire européen, » il a été considérablement révisé dans son fonctionnement par le traité de Maastricht ratifié en 1992 instaurant l'Union européenne, en vue de la préparation à son Union économique et monétaire et sa future monnaie unique. Depuis l'introduction de l'euro le 1er janvier 1999, il a été révisé et remplacé par le MCE II et consiste en un accord entre le Conseil ECOFIN réunissant tous les pays membres de l'Union européenne, la Banque centrale européenne et les banques centrales nationales des États membres de l'Union européenne n'appartenant pas à la zone euro. Le mécanisme de taux de change européen (MCE) désigne avant tout cette nouvelle politique mise en place progressivement dans le cadre du SME, de façon transitoire, jusqu’à l'instauration de l'Union économique et monétaire (UEM) ; ce mécanisme ne fonctionnera pleinement que dans les deux dernières années du SME en 1998 et 1999 (après la finalisation des statuts de la BCE et la mise en place des politiques économiques et législations nationales adaptées), c'est-à-dire la période finale d'évaluation des devises qui seraient intégrées dans la future UEM. Il permit toutefois de stopper les interventions directes perturbant la saine concurrence intra-européenne, et d'éviter le recours trop fréquent dans le passé aux dévaluations des devises nationales comme moyen (de plus en plus inefficace et inflationniste) de relancer la croissance et les investissements étrangers par une hausse des taux d'intérêt, là où le SME imposait seulement de consulter au préalable les autres partenaires sur les compensations nécessaires à ces dévaluations. Ainsi le MCE instaura la véritable coopération économique européenne via les réunions régulières des ministres des finances au sein du Conseil ECOFIN.