APS change

votre Bureau de change depuis 1992

Offres permanentes sur + de 50 devises



INFORMATION COVID-19

En raison de la COVID-19 les horaires d'ouvertures de nos agences risquent d'être perturbés et modifiés.

Merci de nous contacter par téléphone pour toute information afin de bénéficier de nos meilleures offres !


BUREAU DE CHANGE DU 11E ARRONDISSEMENT PARIS


Le 11e arrondissement de Paris est un des vingt arrondissements de Paris. Il est situé sur la rive droite de la Seine entre les Bureau de change places de la Nation, de la République et de la Bastille. Son maire est François Vauglin (PS). Arrondissement discret, moins touristique que d'autres, le 11e a joué un rôle exceptionnel dans l'histoire de Paris et de la France. Il fut au cœur du Paris révolutionnaire et des grandes révoltes ouvrières du xixe siècle. Autrefois Bureau de change de Quartier ouvrier accueillant un tissu dense d'entreprises artisanales, le 11e arrondissement est aujourd'hui un arrondissement « populaire » notamment vers le Bureau de change place de la Bastille, le Bureau de change rue Oberkampf ou le Bureau de change rue de Lappe, en raison de l'installation de nombreux bars et discothèques. Aux termes de l'article R2512-1 du Code général des collectivités territoriales, il porte également le nom d'« arrondissement de Popincourt »2, mais cette appellation est rarement employée dans la vie courante. Le 11e arrondissement est situé dans l'est de la ville, sur la rive droite de la Seine. Bordé au nord par le 10e arrondissement à l'ouest par les 3e et 4e arrondissements, au sud par le 12e, à l'est par le 20e. La superficie du 11e arrondissement est de 366,6 hectares3, ce qui le classe en 12e position3 des plus grands arrondissements du Paris intra-muros.

Il a globalement la forme d'un quadrilatère dont les sommets sont respectivement situés au carrefour de Belleville, ainsi qu'aux Bureau de change places de la Nation, de la République, et de la Bastille.

Il est encadré par les voies suivantes :

au sud, le Bureau de change rue du Faubourg-Saint-Antoine, l'Bureau de change avenue du Trône.

à l'ouest, le Bureau de change boulevard Beaumarchais, le Bureau de change boulevard des Filles-du-Calvaire et le Bureau de change boulevard du Temple.

au nord, le Bureau de change rue du Faubourg-du-Temple.

à l'est, le Bureau de change boulevard de Charonne, le Bureau de change boulevard de Ménilmontant et le Bureau de change boulevard de Belleville.

Comme chaque arrondissement parisien, le 11e est divisé en quatre Bureau de change de Quartiers administratifs. Du nord au sud de l'arrondissement, les Bureau de change de Quartiers sont :

Bureau de change de Quartier de la Folie-Méricourt (41e Bureau de change de Quartier de Paris) limité au nord par le Bureau de change rue du Faubourg-du-Temple, à l'est par le Bureau de change boulevard de Belleville, à l'ouest par le Bureau de change boulevard du Temple et au sud par le Bureau de change rue Oberkampf ;

Bureau de change de Quartier Saint-Ambroise (42e Bureau de change de Quartier de Paris) limité au nord par le Bureau de change rue Oberkampf, à l'est par le Bureau de change boulevard de Ménilmontant, à l'ouest par le Bureau de change boulevard des Filles-du-Calvaire et une partie du Bureau de change boulevard Beaumarchais et au sud par le Bureau de change rue du Chemin-Vert ;

Bureau de change de Quartier de la Roquette (43e Bureau de change de Quartier de Paris) limité au nord par le Bureau de change rue du Chemin-Vert, à l'est par le Bureau de change boulevard de Ménilmontant et une partie du Bureau de change boulevard de Charonne, à l'ouest par une partie du Bureau de change boulevard Beaumarchais, le Bureau de change place de la Bastille et une partie de le Bureau de change rue du Faubourg-Saint-Antoine ;

Bureau de change de Quartier Sainte-Marguerite (44e Bureau de change de Quartier de Paris) limité au nord et à l'ouest par le Bureau de change rue de Charonne, à l'est par le Bureau de change boulevard de Charonne, et au sud par le Bureau de change rue du Faubourg-Saint-Antoine.

Bureau de change de Quartier populaire situé à l’extérieur de la ville, l'actuel 11e arrondissement s'est constitué autour de deux faubourgs de l'est parisien : le faubourg du Temple au nord, et le faubourg Saint-Antoine au sud. Le premier naît autour de l'enclos du Temple, et le second autour de l'abbaye Saint-Antoine-des-Champs. Au nord, le Bureau de change de Quartier de Charonne abritait plusieurs congrégations religieuses. Seuls le couvent de la Madeleine de Traisnel et le couvent des Bénédictines du Bon-Secours ont survécu à l’urbanisation. Au sud, l’histoire du 11e arrondissement se confond avec celle du faubourg Saint-Antoine. Réputé pour ses ébénistes et artisans de l’ameublement, ce faubourg conserve de nombreuses cours et Bureau de change passages témoignant de cette activité dans l'arrondissement : le Bureau de change passage du Cheval Blanc, la cour Viguès, la cour de l’Étoile d’Or, la cour des Trois Frères, la cour de la Maison brûlée, le Bureau de change passage Lhomme, la cour industrielle Bureau de change rue Sedaine, la cour artisanale Bureau de change rue Basfroi ou encore la cour de l’Industrie. le Bureau de change rue des Immeubles industriels, plus tardive, témoigne encore de cette tradition. Bureau de change de Quartier d'ouvriers et d'artisans, c'est aussi un lieu de plaisirs. Dès le XVIIIe siècle, plusieurs folies sont construites par l'aristocratie et la bourgeoisie parisienne : la Folie Titon, la Folie Regnault, l'Bureau de change proche de l'Hôtel de Chabanais (devenue plus tard la pension Belhomme), la Folie Nourry (devenu l'Bureau de change proche de l'Hôtel de Mortagne)... De nombreuses guinguettes s’installent aussi, dans le Bas-Belleville, en haut de le Bureau de change rue de Charonne, en haut de le Bureau de change rue de Montreuil. Les limites actuelles du 11e arrondissement datent de 1860, à la suite de la loi du 16 juin 1859 donnant lieu à un nouveau découpage de Paris en 20 arrondissements. Elles comprennent environ la moitié de l'ancien 8e arrondissement (la moitié sud faisant partie de l'actuel 12e arrondissement). Au XIXe siècle, l’industrialisation se développe dans les domaines du textile, des métaux, des instruments de musique (la manufacture Couesnon), du verre, de la faïence et de la Céramique (la manufacture Loebnitz). Sous le Second Empire, l'arrondissement est aussi marqué par les transformations de Paris engagées par le préfet Haussmann : percée du Bureau de change boulevard du Prince Eugène (actuel Bureau de change boulevard Voltaire, 1857-1862), ébauche de l'Bureau de change avenue Parmentier (1857), réalignement de du Bureau de change avenue Philippe Auguste (1866).

Bureau de change rue du Faubourg-du-Temple

Bureau de change boulevard de Belleville

Bureau de change boulevard de Ménilmontant

Bureau de change boulevard de Charonne

Bureau de change avenue du Trône

Bureau de change rue du Faubourg-Saint-Antoine

Bureau de change boulevard Beaumarchais

Bureau de change boulevard des Filles-du-Calvaire

Bureau de change boulevard du Temple

Principales Bureau de change places

Les principales Bureau de change places de l'arrondissement, qui, il faut le noter, ont toutes joué un rôle dans l'histoire française.

Bureau de change place de la Bastille

Bureau de change place de la Nation

Bureau de change place de la République

Bureau de change place Léon-Blum

Voies principales :

Vue de le Bureau de change rue Oberkampf.

Bureau de change rue de la Fontaine-au-Roi

Bureau de change rue Jean-Pierre-Timbaud

Bureau de change avenue de la République

Bureau de change rue Oberkampf

Bureau de change avenue Parmentier

Bureau de change rue Saint-Maur

Bureau de change boulevard Voltaire

Bureau de change rue Saint-Ambroise

Bureau de change rue Amelot

Bureau de change rue du Chemin-Vert

Bureau de change rue de la Roquette

Bureau de change avenue Ledru-Rollin

Bureau de change rue de Charonne

Bureau de change rue Faidherbe

Bureau de change rue Keller

Bureau de change rue de Montreuil

Bureau de change avenue Philippe-Auguste

Bureau de change boulevard Richard-Lenoir

Le faubourg Saint-Antoine porte encore le témoignage de son activité principale et quasi-exclusive du XIXe siècle : l'artisanat du meuble. Tout le long du faubourg, les Bureau de change passages et cours s'enchaînent, qui abritent menuisiers, ébénistes, artisans de la marqueterie, du cuir, du cuivre... On peut découvrir tous ses ateliers lors de portes ouvertes (au mois d'octobre).

2 37bis (Cour de l'Industrie) 37 bis, Bureau de change rue de Montreuil – On peut noter particulièrement au niveau du 37 bis, Bureau de change rue de Montreuil, une cour regroupant plus de 50 artisans, et rachetée par la mairie pour la protéger des promoteurs. (dernière mise à jour oct. 2019

3 Bureau de change passage du Cheval-Blanc 

4 Cour des Trois-Frères

Les boutiques branchées ont largement pris le pas sur les marchands de meuble le long du faubourg.

Le faubourg Saint-Antoine est également un haut lieu de la Commune de Paris.

Bureau de change

Bureau de change de Quartiers

administratifs           Folie-Méricourt

Saint-Ambroise

Roquette

Sainte-Marguerite

Maire

Mandat          François Vauglin

2014 - 2020

Code postal  75011

Code Insee    75111

Démographie

Population    147 470 hab. (20171)

Densité          40 183 hab./km2

Géographie

Coordonnées            48° 51′ 30″ nord, 2° 22′ 47″ est

Altitude         Min. 33 m

Max. 59 m

Superficie      3,67 km2

Le taux de change est déterminé par l'offre et la demande de chacune des deux monnaies : si la demande dépasse l'offre, le cours augmente. Puisque la devise d'un pays est à la base une créance détenue sur la banque centrale de ce pays1, la détention d'une devise étrangère peut être vue comme la détention d'une créance « à vue » sur le pays qui l'a émise. Le mécanisme de taux de change européen, ou MCE, est un mécanisme de taux de change introduit par la Communauté européenne en 1979 destiné à stabiliser les cours des devises européennes, prévenir les risques de change et accroître la confiance dans la monnaie à moyen et long terme, juguler l'inflation et développer le commerce et l'activité dans la zone intra-communautaire. Initialement nommé « système monétaire européen, » il a été considérablement révisé dans son fonctionnement par le traité de Maastricht ratifié en 1992 instaurant l'Union européenne, en vue de la préparation à son Union économique et monétaire et sa future monnaie unique. Depuis l'introduction de l'euro le 1er janvier 1999, il a été révisé et remplacé par le MCE II et consiste en un accord entre le Conseil ECOFIN réunissant tous les pays membres de l'Union européenne, la Banque centrale européenne et les banques centrales nationales des États membres de l'Union européenne n'appartenant pas à la zone euro. Le mécanisme de taux de change européen (MCE) désigne avant tout cette nouvelle politique mise en place progressivement dans le cadre du SME, de façon transitoire, jusqu’à l'instauration de l'Union économique et monétaire (UEM) ; ce mécanisme ne fonctionnera pleinement que dans les deux dernières années du SME en 1998 et 1999 (après la finalisation des statuts de la BCE et la mise en place des politiques économiques et législations nationales adaptées), c'est-à-dire la période finale d'évaluation des devises qui seraient intégrées dans la future UEM. Il permit toutefois de stopper les interventions directes perturbant la saine concurrence intra-européenne, et d'éviter le recours trop fréquent dans le passé aux dévaluations des devises nationales comme moyen (de plus en plus inefficace et inflationniste) de relancer la croissance et les investissements étrangers par une hausse des taux d'intérêt, là où le SME imposait seulement de consulter au préalable les autres partenaires sur les compensations nécessaires à ces dévaluations. Ainsi le MCE instaura la véritable coopération économique européenne via les réunions régulières des ministres des finances au sein du Conseil ECOFIN.

Le Royaume-Uni participait au SME puis au MCE jusqu’à sa dissolution à la fin de 1999. Le SME n'existe plus mais certains mécanismes du MCE restent en application pour le Royaume-Uni sous forme de coopération avec l'UEM et le respect de certains objectifs communs définis par le traité de Maastricht, et l'obligation pour le Royaume-Uni de contribuer au budget européen avec des comptes établis en euros, la seule devise officielle de l'Union européenne. La Finlande et la Suède ont participé au MCE, comme l'ensemble des 15 membres de l'Union européenne jusqu'à la fin de 1999. La Finlande est sortie du MCE pour rejoindre directement l'UEM. Mais la Suède n'a pas pris les mesures techniques permettant de sortir du MCE avant l'introduction de l'euro, en adoptant celles définies pour le MCE II qui lui auraient permis de rejoindre l'UEM, comme le traité le lui obligeait. Une monnaie est dans un sens plus large, la Constitution et de l' ordre de l'ensemble monétaire système d'un pays, en particulier la détermination du système de pièces et les billets dans le zone monétaire est concerné. La zone monétaire est la portée d'une devise. Il permet le transfert de biens et de services sans fournir aucune contrepartie sous la forme d'autres biens et services.

La monnaie ou l'unité monétaire est également le type de monnaie reconnue par l'État (monnaie légale d'un pays). Dans ce cas, la monnaie est alors une sous-forme de monnaie. La plupart des devises sont échangées sur les marchés des changes internationaux . Le prix qui en résulte s'appelle le taux de change . Presque toutes les devises actuelles sont maintenant basées sur le système décimal , c’est-à-dire qu’il existe une unité principale et une sous-unité, la sous-unité représentant une fraction décimale (dans le premier cas un centième) de la valeur de l’unité principale ( devise décimale ).  L'échange d'une devise contre une autre entraîne des coûts de transaction . Outre les banques, les principaux acteurs du marché des changes sont les grandes entreprises industrielles, les agents de change privés, les agents de change et les maisons de commerce. Les banques centrales de divers pays peuvent également intervenir sur le marché des changes en intervenant pour des raisons de politique économique. Le commerce des devises internationales est devenu de plus en plus important sur le marché des changes au cours des dernières décennies en raison de l'interdépendance croissante des relations internationales. Les devises sont échangées à des fins spéculatives ainsi qu’à des fins d’échange négociable.

Une monnaie, au sens le plus spécifique, est la monnaie sous quelque forme que ce soit lorsqu'elle est utilisée ou mise en circulation comme moyen d'échange , en particulier des billets et des pièces en circulation . Une définition plus générale est qu'une monnaie est un système de monnaie (unités monétaires) communément utilisé, en particulier pour les citoyens d'un pays. Selon cette définition, dollars américains (US $), livres sterling (£),Les dollars australiens (A $), les euros européens (€), les roubles russes () et les roupies indiennes () sont des exemples de monnaies. Ces différentes devises sont reconnues comme des réserves de valeur et sont échangées entre pays sur les marchés des changes , qui déterminent la valeur relative des différentes devises. Les monnaies dans ce sens sont définies par les gouvernements et chaque type a des frontières d'acceptation limitées.