APS change

votre Bureau de change depuis 1992


BUREAU DE CHANGE À PUTEAUX

Bureau de change à Puteaux

Puteaux possède un bureau de change. C’est une commune française sur la rive gauche de la Seine, dans le département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France. Sur le nord du territoire de la commune est implanté une large part du quartier d'affaires de la Défense (qui s'étend aussi sur celui de Courbevoie, Nanterre et, depuis 2010, La Garenne-Colombes) : certains des édifices les plus emblématiques de la Défense — la Grande Arche, le Centre des nouvelles industries et technologies (CNIT) et le centre commercial Les Quatre Temps — sont à Puteaux. Située sur la rive gauche de la Seine, la ville de Puteaux est limitrophe de Neuilly-sur-Seine et de Paris (Bois de Boulogne) côté Seine, de Courbevoie au nord (la séparation se faisant sur le quartier d'affaires de La Défense), de Nanterre à l'ouest et de Suresnes au sud. Le territoire de cette commune comprend la totalité de l'île de Puteaux (traversée par le pont de Puteaux), île qui depuis 1935 est mitoyenne (par comblement d'un bras de la Seine) de l'île du Pont appartenant à Neuilly-sur-Seine (île traversée par le pont de Neuilly emprunté par la ligne 1 du métro). Située sur la rive gauche de la Seine, la ville de Puteaux est limitrophe de Neuilly-sur-Seine et de Paris (Bois de Boulogne) côté Seine, de Courbevoie au nord (la séparation se faisant sur le quartier d'affaires de La Défense), de Nanterre à l'ouest et de Suresnes au sud. Le territoire de cette commune comprend la totalité de l'île de Puteaux (traversée par le pont de Puteaux), île qui depuis 1935 est mitoyenne (par comblement d'un bras de la Seine) de l'île du Pont appartenant à Neuilly-sur-Seine (île traversée par le pont de Neuilly emprunté par la ligne 1 du métro). La ville de Puteaux est desservie par la route nationale 13, qui lui donne un accès direct à Paris (Porte Maillot), via Neuilly-sur-Seine. Sur les berges de la Seine, la route départementale 7 permet de connecter Puteaux aux communes du nord et du sud des Hauts-de-Seine. Le pont de Puteaux, qui traverse la Seine permet un accès direct au bois de Boulogne. L’Insee découpe la commune en quatre « grands quartiers » soit Défense, Bergères, Mairie, Centre, eux-mêmes découpés en 18 îlots regroupés pour l'information statistique.

On peut distinguer plusieurs grandes zones géographiques à Puteaux :

Le « Bas de Puteaux », compris entre la ligne de chemin de fer et la Seine, est le quartier le plus anciennement urbanisé. Dans le quartier populaire du Vieux Puteaux, autour la vieille église et du Théâtre des Hauts-de-Seine (rue Henri-Martin), plusieurs immeubles anciens privés et HLM ont fait l'objet d'opérations de rénovation (rue Benoît-Malon, rue Voltaire et rue Gerhard notamment). Dans le Bas de Puteaux se trouve également l'hôtel de ville et une zone commerçante aux alentours des rues Jean-Jaurès, Eichenberger et Chantecoq. L'hôtel de ville a été construit en 1934, et présente une architecture typique de cette époque (voir photo). Le boulevard Richard-Wallace se veut quant à lui une sorte de « Champs-Élysées » putéolien.

Le nom de la localité est attesté sous la forme puteoli en 1113 ou Puteolis au xiie siècle6, Putiaus (sans date). Deux interprétations principales du toponyme Puteaux se dégagent. Il s'agit peut-être d'un latin *Putid-ellum6 (comprendre le gallo-roman *PUTIDELLOS au pluriel), dérivant du latin putidum, « puant »7, qui a donné l'ancien français putel « bourbier, mare », à savoir au pluriel putiaus « les bourbiers » ou « les mares ». On peut y voir également un latin *Puteolos « petit puits » (comprendre le gallo-roman *PUTEOLOS) avec attraction de l'ancien français puteal « qui appartient à un puits » ou « profond comme un puits » pour justifier du maintien du t sonore qui normalement aurait dû s'amuïr à l'intervocalique, cf. les Puisieux et autres Puzieux, etc. dont certains ont des formes anciennes du type Puteolis. Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964, la commune faisait partie du département de la Seine. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département des Hauts-de-Seineet son arrondissement de Nanterre après un transfert administratif effectif au 1er janvier 1968. lle faisait partie de 1793 à 1893 du Canton de Courbevoie, année où elle idevient le chef-lieu du canton de Puteaux du département de la Seine puis des Hauts-de-Seine. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Courbevoie. Puteaux relève du conseil de prud'hommes de Nanterre, de la cour administrative d'appel de Versailles, de la cour d'appel de Versailles, de la cour d'assises des Hauts-de-Seine, du tribunal administratif de Cergy-Pontoise, du tribunal d'instance de Puteaux, du tribunal de commerce de Nanterre, du tribunal de grande instance et du tribunal pour enfants de Nanterre

Bureau de change en Île-de-France

Bureau de change dans les Hauts-de-Seine

Arrondissement       Nanterre

Bureau de change Courbevoie-2

Intercommunalité    Métropole du Grand Paris

EPT Paris Ouest La Défense (Siège social)

Maire

Mandat Joëlle Ceccaldi-Raynaud

2015-2020

Code postal  92800

Code commune       92062 (ex 75)

Démographie

Gentilé           Putéoliens

Population

municipale   44 662 hab. (2016 en diminution de 0,05 % par rapport à 2011)

Densité          14 001 hab./km2

Géographie

Coordonnées            48° 53′ 06″ nord, 2° 14′ 20″ est

Altitude         Min. 29 m

Max. 78 m

Superficie      3,19 km2

La monnaie est une unité d'échange qui vise à faciliter le transfert de biens et services . Cela prend principalement la forme d' argent .

Il est généralement émis par des États ou des groupes d’États (pensez à l’ euro) principalement par l’intermédiaire de sa propre banque centrale sous un régime de monopole . Dans certains États, il existe plus d'une institution émettrice. Plusieurs pays peuvent utiliser le même nom pour leur devise (dollar américain , canadien et américain, par exemple), la même monnaie (euro) ou un État peut déclarer légalement la monnaie d’un autre pays Par exemple, le dollar américain est la monnaie légale du Panama , processus indiqué par la dollarisation). Chaque devise comporte généralement des multiples et des sous-multiples, généralement des cents.

Le terme monnaie est utilisé plus spécifiquement pour désigner les monnaies étrangères détenues par les citoyens et les institutions d'un État, sous forme d' argent en circulation et d'instruments de crédit . Un exemple typique de cette possession est représenté par les réserves de change détenues par les banques centrales. Chaque banque centrale détient un montant donné de monnaie étrangère ou de monnaie en vue de répondre aux demandes des opérateurs économiques et de défendre la valeur de sa monnaie. La possession de monnaie par les citoyens et les entreprises d’un État est généralement soumise à des règles administratives qui établissent combien d’argent peut être détenu et dans quelles conditions. Le taux de change d'une devise (une monnaie) est le coût (autrement dit le prix) de cette devise par rapport à une autre. On parle aussi de la « parité d'une monnaie ». Mais ce dernier mot constitue un faux-ami très gênant avec l'anglais « parity » qui indique une égalité absolue. Les taux de change, cotés sur les marchés des changes, varient en permanence ; ils varient également en fonction de la place de cotation. Par exemple, le taux de change de l'euro en dollar américain sera noté : EUR/USD (ou EURUSD) = 1,3120 (ce qui signifie que 1 euro vaut 1,3120 dollar américain), alors que le taux de change du dollar en yen sera noté USD/JPY (ou USDJPY) = 101,2954. Notations. — EUR = euro ; USD = dollar des États-Unis ; JPY = yen ; GBP = livre sterling ; CHF = franc suisse selon la codification monétaire internationale, norme ISO 4217 différenciant chaque devise par une abréviation de trois lettres.

Le taux de change d'une monnaie est : soit fixe, autrement dit constant par rapport à une monnaie de référence (en général le dollar US ou l'euro), par décision de l'État qui émet cette monnaie. Le taux ne peut alors être modifié que par une décision de dévaluation (ou de réévaluation) de cet État. Un État ne peut cependant pas décider d'adopter n'importe quel taux de change de sa monnaie. S'il fixe ce taux de change à un niveau trop haut ou trop faible, le taux de change pourra être « attaqué » sur le marché des changes. Si les autorités monétaires n'arrivent pas à faire face (grâce à leurs réserves de change), elles devront modifier leur parité ;

soit flottant et déterminé à chaque transaction par l'équilibre entre offre et demande sur les marchés des changes. Il s'agit d'un marché mondial interbancaire des monnaies, de moins en moins centralisé sur des lieux spécifiques de cotation et d'échanges, car reposant sur des liaisons informatiques entre banques.