APS change

votre Bureau de change depuis 1992

Offres permanentes sur + de 50 devises



INFORMATION COVID-19

En raison de la COVID-19 les horaires d'ouvertures de nos agences risquent d'être perturbés et modifiés.

Merci de nous contacter par téléphone pour toute information afin de bénéficier de nos meilleures offres !


BUREAU DE CHANGE À MARNES-LA-COQUETTE

Bureau de Change à Marnes-la-Coquette

Marnes-la-Coquette possède un Bureau de Change. C’est la commune française, la moins peuplée des communes du département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France. Située à l'ouest de la banlieue de Paris, entre le parc de Saint-Cloud et la forêt de Fausses-Reposes, cette commune très boisée s'est développée autour du domaine de Villeneuve-l'Étang ayant appartenu à Napoléon III. En 2009, le revenu net déclaré moyen est de 86 456 €, plaçant cette commune au deuxième rang parmi les 31 604 communes de plus de cinquante ménages en métropole. Elle est la commune la moins peuplée des Hauts-de-Seine avec 1 673 habitants et aussi la moins dense avec 481 habitants/km2. Marnes-la-Coquette est traversée par l'autoroute A13 (dite autoroute de l'Ouest) — achevée pour cette partie en 1941 mais réellement ouverte à la circulation en 1946 — qui constitue depuis 1937 une véritable saignée parallèle au chemin de fer. Le bourg est desservi depuis la route nationale 307 (déclassée en RD 907) — qui emprunte les anciennes rue de Vaucresson, du Domaine de la Marche et de Garches —, à partir de l'hôpital Raymond-Poincaré (ancien hospice Brézin) sur la commune de Garches, par l'ex-route nationale 307a devenue N 407 puis déclassée RD 407, qui emprunte la rue Yves-Cariou puis la rue Georges-et-Xavier-Schlumberger. Elle est bordée par le parc de Saint-Cloud, et la forêt de Fausses-Reposes. À travers cette forêt la route de l'Impératrice (Eugénie), route forestière de l'ONF, conduit à l'ancien octroi de Versailles de la Porte Verte en longeant les haras de Jardy. La commune est desservie par la ligne L du Transilien à la gare de Garches - Marnes-la-Coquette sur la branche de Paris à Saint-Nom-la-Bretèche. Les lignes 426 du réseau de bus RATP et 37 de l'établissement Transdev de Nanterre desservent également la commune. Le nom de la localité est attesté sous les formes Marna, Materna en 1626. C'est l'empereur Napoléon III qui, en 1859, autorisa par décret la petite ville de Marnes à prendre le nom de Marnes-la-Coquette. On ne parlait alors que de Marnes-lès-Saint-Cloud. Pendant longtemps en effet, l'endroit dépendit de Saint-Cloud. Tout commença quand Odon de Sully entreprit de créer un village au milieu d'une forêt qui lui appartenait. Le nom même de Marnes vient de la marne, roche composée de calcaire et d'argile que l'on trouve dans son sous-sol.

Bureau de Change dans la Région Île-de-France

Département            Hauts-de-Seine

Bureau de Change Boulogne-Billancourt

Bureau de Change dans le Canton Saint-Cloud

Intercommunalité    Métropole du Grand Paris

EPT Grand Paris Seine Ouest

Maire : Christiane Barody-Weiss

2014-2020

Code postal  92430

Code commune       92047

Démographie

Gentilé           Marnois

Population municipale : 1 815 hab. (2016 en augmentation de 9,4 % par rapport à 2011)

Densité          522 hab./km2

Géographie

Coordonnées            48° 49′ 49″ nord, 2° 10′ 38″ est

Altitude         Min. 105 m

Max. 178 m

Superficie      3,48 km2

Taux de change flottants : l’offre et la demande déterminent le taux de change, les autorités monétaires n'interviennent pas. Avec ce système, l’incertitude (risques de change) dans le commerce international est grande. Contrôle des taux de change flottants ou flottement géré : les autorités monétaires sont actives sur le marché des changes et essaient d’absorber les fluctuations non désirées en achetant ou en vendant leurs propres devises. Les échanges internationaux sont moins incertains que les taux de change flottants. Taux de change fixes : avec ce système de taux de change, l'incertitude du commerce international est éliminée. Les autorités monétaires interviennent avec leurs réserves monétaires lorsque les marges précédemment annoncées sont atteintes afin de limiter les fluctuations de prix par rapport à leurs principaux partenaires commerciaux. La pièce est, pour ainsi dire, liée à une autre pièce ou à un panier d'autres pièces.

Taux de change fréquents : le taux de change dépend de la nature de la transaction internationale. Ainsi, vous pouvez avoir différents taux de change dans un pays. L’autorité monétaire le fait quand elle veut encourager / décourager l’importation / exportation de certains produits.

Taux de change fixes avec système de commerce et de paiement entièrement réglementé : dans ce cas, l’effet de l’offre et de la demande est totalement exclu. Le gouvernement fixe le taux de change, indépendamment des prix du marché. Cela garantit que la balance des paiements est toujours équilibrée. De cette manière, le commerce international est fortement limité. Cette forme de régime de taux de change est utilisée dans les économies centralisées. Le taux de change est déterminé par l'offre et la demande de chacune des deux monnaies : si la demande dépasse l'offre, le cours augmente. Puisque la devise d'un pays est à la base une créance détenue sur la banque centrale de ce pays1, la détention d'une devise étrangère peut être vue comme la détention d'une créance « à vue » sur le pays qui l'a émise. Le mécanisme de taux de change européen, ou MCE, est un mécanisme de taux de change introduit par la Communauté européenne en 1979 destiné à stabiliser les cours des devises européennes, prévenir les risques de change et accroître la confiance dans la monnaie  à moyen et long terme, juguler l'inflation et développer le commerce et l'activité dans la zone intra-communautaire. Initialement nommé « système monétaire européen, » il a été considérablement révisé dans son fonctionnement par le traité de Maastricht ratifié en 1992 instaurant l'Union européenne, en vue de la préparation à son Union économique et monétaire et sa future monnaie  unique.

Le taux de change d'une monnaie  est : soit fixe, autrement dit constant par rapport à une monnaie  de référence (en général le dollar US ou l'euro), par décision de l'État qui émet cette monnaie . Le taux ne peut alors être modifié que par une décision de dévaluation (ou de réévaluation) de cet État. Un État ne peut cependant pas décider d'adopter n'importe quel taux de change de sa monnaie . S'il fixe ce taux de change à un niveau trop haut ou trop faible, le taux de change pourra être « attaqué » sur le marché des changes. Si les autorités monétaires n'arrivent pas à faire face (grâce à leurs réserves de change), elles devront modifier leur parité ; soit flottant et déterminé à chaque transaction par l'équilibre entre offre et demande sur les marchés des changes. Il s'agit d'un marché mondial interbancaire des monnaies, de moins en moins centralisé sur des lieux spécifiques de cotation et d'échanges, car reposant sur des liaisons informatiques entre banques.