APS change

votre Bureau de change depuis 1992

Offres permanentes sur + de 50 devises




BUREAU DE CHANGE À BOULOGNE-BILLANCOURT


Bureau de Change à Boulogne-Billancourt

Boulogne-Billancourt possède un Bureau de Change. C’est une commune française des Hauts-de-Seine et de la Métropole du Grand Paris en région Île-de-France, la plus peuplée des communes franciliennes après Paris. Elle résulte de la réunion de deux communes : Boulogne-sur-Seine, commune résidentielle, et Billancourt, commune ouvrière, fief historique des usines Renault. Pôle économique majeur d'Île-de-France, Boulogne-Billancourt accueillait en 2006 une douzaine de milliers d'entreprises, ce qui la place au rang de deuxième parc francilien après Paris. Bien que possédant en moyenne une des populations les plus aisées de la région parisienne, elle cultive un équilibre social entre les élégants hôtels particuliers proches du bois de Boulogne, au nord de la ville, et les résidences modernes construites le long de la Seine sur l'ancienne zone industrielle bombardée durant la Seconde Guerre mondiale. L'âge d'or culturel de Boulogne-Billancourt fut sans doute la période de l'entre-deux-guerres, et plus précisément celle des années 1930, dont elle possède le plus important patrimoine architectural de France. C'est également durant la première moitié du xxe siècle que Boulogne-Billancourt deviendra la ville des moteurs d'avion et du cinéma, et verra l'implantation des vastes usines du constructeur automobile Renault. Désormais démolies dans leur quasi-totalité, elles ont cédé la place à un vaste centre culturel et un jardin public accueillant notamment La Seine Musicale de Shigeru Ban et Jean de Gastines inauguré le 22 avril 2017.

Boulogne-Billancourt est une commune à l'ouest de Paris. Elle est limitée au sud et à l’ouest par une boucle de la Seine, à l’est par le 16e arrondissement de Paris et au nord par le bois de Boulogne (qui fait partie de Paris). C'est la première commune en aval de Paris. Sa position médiane sur l'ancienne route est-ouest de Versailles, rive droite de la Seine, entre le palais du Louvre et la cour est à l'origine de son développement. Aujourd'hui, elle continue son développement grâce à sa position intermédiaire sur l'axe nord-sud entre les pôles économiques de La Défense et de Vélizy-Villacoublay. Au sud-ouest de la ville, est située l'île Seguin, ancien centre historique de Renault et symbole du passé industriel de Boulogne-Billancourt. La commune dispose également de 33,44 ha d'espaces verts3 dont près de la moitié compose le parc Edmond-de-Rothschild (15 ha), situé au nord-ouest de la commune (quartier Menus - Jean-Baptiste-Clément). En 1860, la ville de Paris a absorbé le territoire des anciennes communes qui se trouvaient à l'intérieur des fortifications de Thiers. La partie des anciennes communes d'Auteuil et de Passy située à l'extérieur de la ligne de défense fut alors attribuée à Boulogne-Billancourt en compensation de la perte de la plus grande partie de Longchamp, expropriée pour faire un hippodrome et rattachée au bois de Boulogne.

Ancien lieu de pèlerinage, Boulogne-Billancourt s'est développé du fait de sa position médiane entre le Louvre et les résidences royales autour de trois pénétrantes, le pavé du Roi (devenu l'avenue Jean-Baptiste-Clément), la route de la Reine conduisant au pont de Saint Cloud, le chemin vert prolongé par la route du vieux pont de Sèvres (doublés aujourd'hui par les avenues Édouard-Vaillant et du Général-Leclerc). La ville a été sauvée de l'engorgement induit par cette position de passage par le développement de rocades de contournement voulu par le maire Georges Gorse. Aujourd'hui, la ville est desservie par l'autoroute A 13, la contournant au nord entre la commune et le bois de Boulogne, et la route nationale des quais, reliant par le sud la voie Georges-Pompidou à la N 118 au pont de Sèvres.

La route de la Reine, qui relie Paris (porte de Saint-Cloud) au pont de Saint-Cloud, est un des principaux axes routiers de la ville. En tout, Boulogne-Billancourt compte 70 km de voirie, dont 50 km de voirie municipale. Les principaux axes routiers de la ville sont le boulevard d'Auteuil, l'avenue Jean-Baptiste-Clément (RD 103), la route de la Reine (RD 907), les avenues du Général-Leclerc et Édouard-Vaillant (RD 910), le boulevard de la République et l'avenue André-Morizet (RD 50) et le boulevard Jean-Jaurès (RD 2 jusqu'à la route de la Reine). L'avenue Jean-Baptiste-Clément est l'ancienne Grande rue du village de Boulogne-sur-Seine : percée au xviie siècle pour conduire l'aristocratie parisienne au château de Saint-Cloud, elle sera aux xviiie et xixe siècles le centre de la vie boulonnaise, du commerce et des habitations bourgeoises. La route de la Reine fut construite à la fin du xviiie siècle selon la volonté de Marie-Antoinette d'Autriche d'emprunter une route plus directe pour se rendre au château de Saint-Cloud, sa nouvelle résidence10. Les avenues du Général-Leclerc et Édouard-Vaillant furent percées au début du xixe siècle en même temps que la construction du nouveau pont de Sèvres, pour remplacer l'ancienne route de Versailles (actuelle rue du Vieux-Pont-de-Sèvres) qui reliait Paris à l'ancien pont11. L'avenue André-Morizet et le boulevard de la République furent construits au début du xxe siècle afin de relier la rive gauche de la Seine au pont de Saint-Cloud. Enfin, le boulevard Jean-Jaurès fut achevé en 1871, sous l'impulsion du baron Haussmann qui désirait relier la banlieue sud de la capitale au bois de Boulogne. Il s'appelait alors boulevard de Strasbourg, pour honorer l'armée de cette ville qui subissait l'attaque de l'armée prussienne. Il devint peu à peu l'artère commerçante principale de la ville, au détriment de l'avenue Jean-Baptiste-Clément13. Cette voie est une illustration boulonnaise des perspectives haussmanniennes ; le préfet de la Seine souhaitait en effet que l'axe du boulevard soit tel que l'on puisse voir la flèche de l'église Notre-Dame depuis le pont de Billancourt. En raison de sa situation géographique, Boulogne-Billancourt est une ville de transit, et donc d'intense passage, entre Paris et sa banlieue. Aux heures de pointe, la ville connaît ainsi de nombreux embouteillages, particulièrement sur ses places (rond-point Rhin-et-Danube, place Marcel-Sembat…)

La ville de Boulogne Billancourt possède très peu d'espaces de parking pour les deux roues, et pratiquement aucun aux abords du Parc des Princes. Le 6 novembre 2002, la ville a doté tous ses horodateurs du système de paiement par carte Moneo. Sur ses 668 horodateurs, Boulogne-Billancourt compte 230 horodateurs mixtes (acceptant le paiement par carte ou par pièces) et 438 horodateurs à carte Moneo. En avril 2007, un rapport municipal indique que le système est sous-utilisé par les Boulonnais. Les visiteurs disposent de plus de 1 000 places de stationnement pour deux roues et de 3 106 places de stationnement souterrain pour voitures réparties en huit garages publics payants auxquelles s'ajoutent les places disponibles dans trois centres commerciaux.

Quatre sont ouverts en permanence aux portes de la ville :

Point-du-Jour (525 places) ;

Pont-de-Sèvres Sous-Préfecture (568 places) ;

Parchamp (315 places) ;

Cours de l'Île-Seguin (600 places).

Deux, en centre ville, permettent la sortie à toute heure :

Les Passages (600 places) ;

Hôtel-de-Ville (600 places).

Les autres sont fermés la nuit et parfois le samedi ou le dimanche :

Centre commercial Marcel-Sembat (82 places dont 4 pour recharge des voitures électriques) ;

Centre commercial du Pont de Sèvres ;

Centre commercial au carrefour de la route de la Reine et de la rue de Silly ;

Belle-Feuille (287 places) ;

Marché de Billancourt (211 places).

Le garage de la rue Heyrault (98 places) est réservé aux abonnés.

La disponibilité des garages est indiquée en temps réel sur des panneaux répartis sur les axes principaux.

Bureau de Change dans la Région Île-de-France

Bureau de Change dans le Département des Hauts-de-Seine

(Sous-préfecture)

Bureau de Change Boulogne-Billancourt

(chef-lieu)

Bureau de Change dans le Canton Boulogne-Billancourt-1

(Bureau centralisateur)

Boulogne-Billancourt-2

(Bureau centralisateur)

Intercommunalité    Métropole du Grand Paris

EPT Grand Paris Seine Ouest

Maire : Pierre-Christophe Baguet (LR)

2014-2020

Code postal  92100

Code commune       92012

Démographie

Gentilé           Boulonnais

Population

municipale   119 645 hab. (2016 en augmentation de 2,95 % par rapport à 2011en augmentation de 2,95 % par rapport à 2011)

Densité          19 360 hab./km2

Géographie

Coordonnées            48° 50′ 07″ nord, 2° 14′ 27″ est

Altitude         Min. 28 m

Max. 40 m

Superficie      6,18 km2

Il existe actuellement plus de 160 devises officielles dans le monde, mais seuls le dollar américain et, de plus en plus, l’euro sont considérés comme les principales devises internationales . En outre, il existe des monnaies complémentaires, qui ne sont acceptées que par région, en plus de la monnaie  officielle en tant que moyen d'échange. Si une monnaie  au sein de la population a perdu une grande partie de sa confiance, des devises de substitution sont souvent formées, telles que les cigarettes (par exemple, la monnaie  de cigarette en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale), qui servent alors de moyen de paiement et d'échange. Même les fonds dits d’urgence sont utilisés en temps de crise pour remplacer la monnaie  officielle. Souvent, les monnaies d’autres États deviennent une monnaie  de substitution.  Pour faire des achats à l'étranger, vous devez i. d. R. échanger les moyens de paiement nationaux contre la devise étrangère. Même si z. Si, par exemple, un exportateur allemand a vendu des marchandises à l'étranger et a reçu de l'argent en devises à cette fin, il sera payé en monnaie  nationale. L'échange a lieu au taux de change en vigueur. Le taux de change est le rapport d'échange de deux devises. Le commerce des devises internationales est devenu de plus en plus important sur le marché des changes au cours des dernières décennies en raison de l'interdépendance croissante des relations internationales. Les devises sont échangées à des fins spéculatives ainsi qu’à des fins d’échange négociable.

Depuis 1999, la Banque centrale européenne détermine les taux de référence de l’euro pour certaines monnaies. En outre, les banques allemandes ont introduit le fixing de l’euro, d. h. Des taux de change de référence quotidiens sont établis pour huit grandes devises (USD, JPY, GBP, CHF, CAD, SEK, NOK, DKK), qui servent de base aux transactions en devises des banques qui fixent l’euro. Avec un taux de change fixe , la banque centrale est tenue de maintenir le taux de change de sa propre monnaie  stable sur le marché des changes en achetant ou en vendant des devises (intervention de change), en fonction de la situation du marché. Par exemple, certains pays ont aujourd'hui leur monnaie  nationale liée à la valeur du dollar ou de l'euro. L'avantage d'un taux de change fixe est la sécurité de planification pour les sociétés opérant sur le plan international. Les taux de change sont un facteur de coût important pour le commerce et les mouvements de capitaux à l'étranger. Si z. Par exemple, une facture pour une devise étrangèreest et cela évalue jusqu’au paiement en raison des fluctuations du taux de change, puis les biens achetés en coût réel coûtent plus chers que ceux initialement calculés. L'inconvénient des taux de change fixes est qu'il devient difficile, voire impossible, pour une banque centrale de mener sa propre politique monétaire (nationale).