APS change

votre Bureau de change depuis 1992

La Lettre Du Cambiste - 23-07-2018

*|MC:SUBJECT|*

La Lettre du Cambiste (du 23/07/2018)

Bonjour 
Nous sommes en pleine période estivale. Si vous êtes déjà partis ou sur le point de faire les valises, nous vous souhaitons un bon séjour. Voici quelques conseils utiles !
Chaque mois, retrouvez nos informations, bons plans, promotions... que nous avons plaisir à partager avec vous. N'hésitez pas à nous contacter directement pour en profiter.
En permanence les meilleures offres sur les Dollars
Appelez maintenant 01 45 72 42 62

 
PRIX IMBATTABLE
Renseignez-vous en appelant dès maintenant au 01 45 72 42 62

Une épave qui contiendrait plus de cent milliards de dollars découverte en Corée du Sud

Des chasseurs de trésors basés à Séoul affirment avoir découvert les restes d'un croiseur russe coulé en 1905 par le Japon. Selon eux, le navire transportait 200 tonnes d'or, mais l'entreprise à l'origine de cette affaire suscite des inquiétudes, sur fond de spéculation financière.


Il y aurait de quoi faire rêver bien des chasseurs de trésor. La société sud-coréenne Shinil Group aurait découvert, dimanche dernier, l'épave engloutie à plus de 430 mètres de profondeur du Dmitri Donskoï , un croiseur de la marine impériale russe coulé par la flotte japonaise en 1905. Ce navire de 5800 tonnes contiendrait une petite fortune en pièces et en lingots d'or pour une valeur d'environ 130 milliards de dollars, selon des rumeurs anciennes, reprises par l'entreprise sud-coréenne, par ailleurs critiquée pour ses méthodes et les objectifs qu'elle poursuit. (Lire l'article)

POUR BÉNÉFICIER DE NOS MEILLEURES
OFFRES DU JOUR :

Composez dès maintenant le
: 01 45 72 42 62

Un sponsor de l’équipe de France de Football a joué avec le feu en lançant une promotion un peu particulière. Bien mal lui en a pris !

Un sponsor chinois de l’équipe de France de football, qui a promis à ses clients un « remboursement total » de leurs achats en cas de victoire des Bleus au Mondial 2018, a vu son action plonger de 50% en un mois. Le fabricant d’électroménager de cuisine Vatti est partenaire de la Fédération française de football (FFF) depuis mars. Il peut à ce titre utiliser l’image de la sélection dans ses campagnes promotionnelles en Chine.

« Si l’équipe de France est championne, Vatti vous offre un remboursement total », proclamait ainsi une publicité diffusée par l’entreprise fin mai sur internet et dans les journaux. Pour tout achat entre le 1er et le 30 juin d’un « forfait champion », l’entreprise s’engage à « restituer l’intégralité de la somme » dépensée. Le remboursement porterait sur un ensemble de quatre articles d’une valeur totale de 16.100 yuans (2.070 euros). (Suite de l'article)

POUR BÉNÉFICIER DE NOS MEILLEURES
OFFRES DU JOUR :

Composez dès maintenant le
: 01 45 72 42 62

Le dernier rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement note un repli du montant de la fraude touchant les cartes bancaires. Mais ce chiffre cache une autre réalité plus inquiétante.

« Seulement » 361 millions d’euros ont été dépensés l’an dernier par les malfrats qui ont utilisé des cartes bancaires françaises volées, perdues ou piratées, s’est félicité l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement lors de la présentation de son rapport annuel. Ce qui représente un repli de 9,5% par rapport à 2016. Le montant total de la fraude enregistre ainsi sa deuxième année consécutive de baisse après le pic atteint en 2015 (416 millions d’euros fraudés). Le nombre de cartes en circulation étant en augmentation, tout comme le nombre de transactions (paiements en magasins avec ou sans contact, sur Internet, retraits aux distributeurs), le taux de fraude a suivi la même pente : il s’établit à 0,054 % (contre 0,064% en 2016), soit « environ un euro de fraude pour 1 850 euros de transactions », détaille l’observatoire qui dépend de la Banque de France. (Lire l'article)

LE CONSEIL DU MOIS :
Les frais pour votre carte bancaire en France et à l'étranger de plus en plus chers

(Relaxnews) - La carte bancaire est le moyen de paiement préféré des français à 66%. Cependant ce moyen de paiement cache bien des subterfuges, frais de plus en plus élevés, coût de la carte, etc., autant de facteurs que Panorabanques a décrypté.  

Depuis plusieurs années, le coût de la carte bancaire ne fait que d'évoluer. En janvier 2017, il fallait débourser 40,40€ en moyenne par an pour posséder une carte internationale classique à débit immédiat. Au 1er juin 2018, la cotisation moyenne s'élevait à 41,30€, soit une augmentation de 2,2%.

De nos jours, il est beaucoup plus facile d'obtenir une carte haut de gamme grâce à la démocratisation de néo-banques. Les banques en ligne proposent gratuitement ces cartes autrefois réservées à une certaine catégorie sociale. Cependant pour prétendre être éligible aux cartes haut de gamme des banques en ligne, il faut avoir un revenu minimum compris entre 1200 et 1800€ par mois.

En comparaison avec les cartes classiques, celles haut de gamme à débit immédiat ont enregistré une hausse de seulement 0,60% dans la même période soit une cotisation moyenne de 124,90€ pour un an.

(Suite de l'article)

Nous faisons tous de notre mieux pour vivre de manière écoresponsable. Et le jour de la terre, le 22 avril dernier, Nous a incité à continuer sur cette lancée. Mais avez-vous déjà penser à l’impact du tourisme sur l’environnement ? Les voyageurs doivent savoir comment leurs choix de voyages affectent le monde qui les entoure. Nous devrions tous prendre le temps d’apprendre à minimiser notre empreinte et à respecter notre planète..

Le tourisme durable est défini par Wikipédia comme : « visiter un endroit en tant que touriste et essayer de ne laisser qu’une empreinte positive sur l’environnement, la société et l’économie ». Tout autour du monde, des voyageurs ignorants continuent de se balader à dos d’éléphants, à caresser des lions, à se tartiner de crème solaire dangereuse pour le corail, à ne pas respecter les traditions locales, et ainsi de suite. Geoff Bolan, le PDG de Sustainable Travel International, explique que : « le tourisme demeure l’une des sources de revenus, d’emplois et de distractions les plus importantes de notre planète. Cependant, tout cela a un prix. Les manifestations en Europe pour lutter contre le surtourisme et les clôtures de destinations comme c’est le cas aux Philippines, sont les principaux exemple de ses conséquences. Si l’on ne prend pas de décisions plus sages, nous constaterons alors une dégradation croissante de l’environnement. Et les touristes jouent un rôle primordial dans cet histoire ».

Lorsque l’on pense à tous les problèmes qu’engendre le tourisme mondial en terme d’environnement, la tâche apparaît pharaonèsque pour les voyageurs souhaitant apporter leur pierre à l’édifice de la durabilité. Cela dit, si nous faisons tous quelques efforts pour réduire notre impact, alors nous pourrons faire la différence. Récemment, nous avons contacté Sustainable Travel International, pour découvrir ce que peuvent mettre en œuvre les voyageur pour réduire leur empreinte sur l’environnement. Cette organisation pense que « les voyages et le tourisme peuvent protéger les richesses naturelles et culturelles du monde, tout en créant des opportunités économiques ». Elle élabore également des outils permettant de mettre en place une industrie touristique durable.

Il faut cependant noter que les conseils varient considérablement en fonction de la destination. Afin de devenir un touriste vert, vous devez impérativement faire quelques recherches. Prendre des décisions informées peut vraiment faire une différence. Les voyageurs doivent éveiller leur conscience avant de planifier un voyage. Voici quelques conseils pratiques et faciles à appliquer, classés en six catégories.  (Suite de l'article)