APS change

votre Bureau de change depuis 1992

Change de devises

  • Spécialiste du change depuis de nombreuses années, APS CHANGE s'est batie une solide réputation de sérieux et de professionnalisme.
  • Nous assurons pour nos clients professionnels les meilleures conditions et service de change.
  • Nos clients: Grands comptes, PME à l'exportation, entreprises souhaitant changer des devises à l'occasion de déplacements et de paiements internationaux.

Vous pourrez aussi trouver disponibles immédiatement ou dans des délais très courts la plupart des monnaies du monde (plus de 160 monnaies).

Le taux de change d'une devise (une monnaie) est le cours (autrement dit le prix) de cette devise par rapport à une autre. On parle aussi de la « parité d'une monnaie ». Mais ce dernier mot constitue un faux-ami très gênant avec l'anglais « parity » qui indique une égalité absolue.
Les taux de change, cotés sur les marchés des changes, varient en permanence ; ils varient également en fonction de la place de cotation. Par exemple, le taux de change de l'euro en dollar américain sera noté : EUR/USD ou (EURUSD=X) = 1,3120 (ce qui signifie que 1 euro vaut 1,3120 dollar américain) alors que le taux de change du dollar en yen sera noté USD/JPY ou (USDJPY=X) = 101,2954.
(EUR = euro ; USD = dollar des États-Unis ; JPY = yen ; GBP = livre sterling ; CHF = franc suisse selon la codification monétaire internationale, norme ISO 4217 différenciant chaque devise par une abréviation de trois lettres. Le taux de change est déterminé par l'offre et la demande de chacune des deux monnaies : si la demande dépasse l'offre, le cours augmente.
Puisque la devise d'un pays est à la base une créance détenue sur la banque centrale de ce pays, la détention d'une devise étrangère peut être vue comme la détention d'une créance « à vue » sur le pays qui l'a émise.

Les taux de change (et les taux d'intérêts, qui leur sont étroitement liés) agissent bien entendu sur les prix à l'importation et à l'exportation. Ils ont une influence sur le sens des flux de capitaux entre zones économiques.

De ce fait, les pays et zones économiques peuvent être tentés d'agir sur les taux de change, sous prétexte souvent d'éviter la spéculation (en fait ces manipulations ont plutôt tendance à l'encourager), et dans le but d'améliorer (baisse du taux de change) :

  • la compétitivité-prix de leurs biens et services ;
  • leur attractivité en matière de flux d'IDE.

Cette baisse du taux de change aura également des effets négatifs (renchérissement des importations, etc.), elle n'est pas forcément souhaitable.