APS change

votre Bureau de change depuis 1992

Le billet de 200 euros (200 €) est le sixième billet de banque en euros par ordre croissant de valeur. Mis en circulation en 2002, il est utilisé par plus de 340 millions de personnes dans les 22 pays dont l'euro est la monnaie commune (dont 20 pays qui l'ont adopté officiellement).

C'est le deuxième plus grand billet d'euro, mesurant pour la première série 153 × 82 millimètres et pour la seconde série 153 × 77 millimètres. Il est de couleur jaune. Il représente une arche en architecture métallique du XIXe siècle sur le recto et un pont en acier en architecture du même style entre les XIXe et XXe siècles sur le verso. Le billet de 200 euros possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu'une pastille holographique, un filigrane, de l'encre ultraviolette, des microimpressions, une impression en relief, une fenêtre portrait transparente, etc. qui certifient son authenticité. 

Au 1er janvier 2019, il y avait 255 696 896 billets de 200 euros en circulation dans le monde, pour une valeur totale de 51 139 379 200 €. Cela en fait le billet le moins utilisé. L'euro a été mis en place le 1er janvier 1999. Il devint alors la monnaie de plus de 300 millions de personnes en Europe. Pendant les trois premières années d'existence, l'euro était une monnaie « invisible », uniquement utilisée en comptabilité. L'euro liquide fut officiellement introduit le 1er janvier 2002, il remplaça alors les pièces et les billets des monnaies nationales de la zone euro (12 membres à l'époque), à des taux fixes. Cette nouvelle monnaie remplaça alors des monnaies telles que le franc français, le Deutsche Mark, la livre irlandaise. La période de double-circulation, durant laquelle les billets et pièces des monnaies nationales et de l'euro étaient acceptés, dura deux mois, jusqu'au 28 février 2002, date officielle à laquelle les monnaies nationales cessèrent d'avoir un cours légal. Cette date varia cependant de quelques semaines selon les pays : c'est en Allemagne où la monnaie nationale cessa la première d'avoir un cours légal, à la date du 31 décembre 2001. La période de double-circulation y durera cependant également deux mois. Même une fois le cours des anciennes monnaies devenu illégal, ces dernières continuèrent d'être acceptées par les banques centrales durant une période minimale de dix ans, voire sans limite dans le temps, selon les pays. En Belgique, tous les billets émis après 1945 et d'une valeur supérieure à 100 francs belges peuvent être échangés pour une durée illimitée auprès de la banque centrale de ce pays.

Production et stockage des billets : En avril 2001, la Banque centrale européenne (BCE) décide qu’après l'introduction de l’euro, la production des billets en euros sera décentralisée et mise en commun (pooling). Dès lors, depuis 2002, chaque banque centrale nationale de chaque État membre de la zone euro fournit une partie de la production annuelle totale de certains billets. La banque centrale concernée prend en charge les coûts de production au titre de la part qui lui a été dévolue. 

En septembre 2002, la BCE décide de mettre en place un stock stratégique de l’Eurosystème (c’est-à-dire elle-même et les dixsept banques centrales nationales de la zone euro). Ce stock est utilisé dans des circonstances exceptionnelles, lorsque les stocks au sein de la zone euro sont insuffisants pour faire face à une hausse inattendue de la demande en billets ou en cas d’interruption inattendue de leur approvisionnement. Les stocks permettent aux banques centrales nationales de gérer à tout moment une variation de la demande de billets. Grâce aux stocks logistiques, il est possible de répondre à leur demande dans des circonstances normales. Ces stocks permettent également de remplacer les coupures impropres à la circulation, de faire face à une progression attendue de leur utilisation, de répondre aux fluctuations saisonnières de leur demande et d’optimiser leur transfert entre les succursales des banques centrales. ( Source Wikipedia)