APS change

votre Bureau de change depuis 1992

Le billet de 100 euros (100 €) est le cinquième des sept billets en euros par ordre croissant de valeur. Mis en circulation en 2002, il est utilisé par plus de 340 millions de personnes dans les 22 pays dont l'euro est la monnaie unique (dont 20 pays qui l'ont adopté officiellement). 

C'est le troisième plus grand billet d'euro, mesurant pour la première série 147 × 82 millimètres et pour la seconde série 147 × 77 millimètres. Il est de couleur verte. Il représente une arche d'architecture baroque sur le recto et un pont d'architecture baroque sur le verso (entre le xviie et le xviiie siècle). Le billet de 100 euros possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu'une pastille holographique, un filigrane, de l'encre ultraviolette et des microimpressions, une impression en relief, une fenêtre portrait transparente… qui certifient son authenticité. Au 1er janvier 2019, il y avait 2 804 486 391 billets de 100 euros en circulation dans le monde, pour une valeur totale de 280 448 639 100 €. 

Jusqu'en mai 2019, il n'y a eu officiellement qu'une seule série de billets de 100 euros, gardant les mêmes signes de sécurité. Leur tirage initial porte la signature du président de la Banque centrale européenne, Wim Duisenberg, remplacé par Jean-Claude Trichet le 1er novembre 2003, lui-même remplacé par Mario Draghi le 1er novembre 2011. Il y a donc trois billets différents de 100 euros avec trois signatures différentes, en fonction de leur date d'impression13. Toutefois, ils sont tous estampillés 2002, date à laquelle les coupures de la première série ont été introduites. Le billet de 100 euros est la troisième coupure en euro avec la valeur la plus haute, mesurant 147 × 82 millimètres (série 2002) et 147 × 77 millimètres (série 2019). Il est de couleur verte. Ils représentent tous des ponts, arches et portes dans des styles historiques européens différents. Le billet de 100 euros dépeint l'architecture baroque (entre les xviie et xviiie siècles). Les dessins initiaux de Robert Kalina devaient représenter de vrais monuments existants, mais pour des raisons politiques, le pont et l'arche sont plus simplement des exemples hypothétiques de l'ère architecturale romane. Comme sur tous les billets en euro, on peut observer la dénomination de la coupure (100 EURO/ΕΥΡΩ/ЕВРО), le drapeau de l'UE, la signature du président de la BCE, les initiales de la BCE dans toutes les langues officielles de l'UE (BCE, ECB, ЕЦБ, EZB, EKP, EKT, ESB, EKB, BĊE et EBC), une carte de l'Europe13, une représentation des territoires d'outre-mer de l'UE (on peut observer, en bas au centre, les îles Canaries et des territoires français utilisant l'euro) et les étoiles du drapeau de l'UE. 

Chaque coupure de 100 euros possède un numéro de série commençant par une lettre qui correspond à la banque centrale à laquelle il est destiné13. L'imprimeur est signalé par une lettre dans l'étoile du recto. Cette lettre est suivie par une série de chiffres désignant la matrice utilisée à l'impression puis par un code (une lettre et un chiffre) correspondant à la position du billet sur la planche.Chaque billet de la deuxième série possède un numéro de série qui commence par deux lettres. La première correspondant à l'imprimeur, dont les codes diffèrent des précédents, en partie inspirés par les anciens codes d'identification de la banque centrale destinataire des billets. La seconde varie séquentiellement en suivant l'alphabet, en parallèle avec la séquence numérique. La mention de la banque centrale destinataire disparaît donc. (source Wikipedia)